Les biocides peuvent-ils nuire aux fonds d'archives et aux biens culturels?

05.11.2018 13:40:13 | docusave, Eva Grandjean

Benedictus van Oudheusden, un employé de docusave, étudiant à la FH Haute école spécialisée bernoise/HKB Haute école des Arts de Berne, bachelor of arts en conservation, a finit son mémoire de recherche dans le cadre de ses études sur le sujet suivant:

Est-ce que la nébulisation à froid avec des produits anti-moisissures usuels a un impact détectable sur les fonds d'archives et biens culturels?

Sur la base d'une série d'expériences avec différents objets d'investigation orientés vers la pratique et différents biocides il examine, si la concentration de substances blanchissantes des biocides est suffisamment élevée pour provoquer un effet de blanchiment du papier. 

Résultat de la recherche
« Oui! » - Un effet de blanchiment du papier peut clairement être identifié. Sur la base de ce résultat, docusave se sent confirmée dans sa pratique habituelle définie comme standard d'utiliser ces produits pour la nébulisation à froid. docusave utilise les produits contenant des biocides pour désinfecter des dépôts nettoyés. Avant de désinfecter le dépôt par nébulisation à froid les livres, documents ou autre matière organique doivent être évacués. 

Important
Ni l'adéquation ni l'efficacité des produits testés (un produit à base de peroxyde d'hydrogène de la société Sanosil SA, un autre désinfectant disponible dans le commerce à base de CAQ) pour la lutte contre les moisissures respectivement pour la désinfection de locaux et de surfaces ne sont nullement remises en question lorsqu'ils sont utilisés conformément aux instructions. Ce mémoire de recherche consiste à montrer si ces produits se prêtent au traitement direct de documents d'archives sensibles (ou d'autres produits organiques) en raison de l'effet blanchissant ou pas.


mémoire (seulement en allemand)